Alors que la Riders Masters Cup est sur le point d’entamer sa deuxième édition à New York, l’Europe entend bien défendre son titre

5 April 2018 - EEM World

Du classement international aux résultats dans le monde entier, il est évident que les deux puissances équestres majeures du saut d’obstacle sont les États-Unis et l’Europe. Ce sont donc ces deux puissances qui se sont affrontées lors de la première manche de la Riders Masters Cup en décembre dernier à Paris, avec un concept inédit sous forme de duels.

Sous la houlette des chefs d’équipe Robert Ridland pour les États-Unis et Philippe Guerdat pour l’Europe, la Riders Masters Cup revêt la forme d’une confrontation à armes égales dans une compétition en deux manches, après la sélection rigoureuse de cinq cavaliers dans chaque camp. Les points s’obtiennent difficilement, le gagnant de chaque match du premier tour remportant un seul point. Les cavaliers pourront ensuite s’adjuger 2 points en cas de victoire lors de la deuxième et dernière manche qui est une épreuve de vitesse.

« Il me faudra créer la même motivation qu’à Paris pour vaincre les cavaliers de l’équipe américaine », explique le chef d’équipe Philippe Guerdat lorsqu’on lui demande ses intentions pour la prochaine Riders Masters Cup à New York.

L’étape parisienne a sacré l’équipe européenne mais il s’en est fallu de peu dans la dernière manche. Sans un problème de filet, survenu côté américain au début de la première manche, le résultat aurait pu être complètement différent.

« À Paris, la plus grosse difficulté a été de rester calme lorsque les cavaliers américains ont pris la pôle position face aux cavaliers européens », ajoute Guerdat. « Mais je pense que nous n’avons rien lâché avant d’avoir battu les américains. Cela dit, je sais que rien n’est figé dans cette compétition et nous devons rester très concentrés jusqu’au dernier moment. »

Persuadé que Ridland changera certains de ces cavaliers pour l’édition new-yorkaise, Guerdat prévoit de riposter en conséquence. Ce sera encore plus difficile pour l’Europe, l’avantage du terrain revenant cette fois aux États-Unis. L’avantage de l’Europe réside toutefois dans la composition de son équipe de cavaliers : le médaillé d’or aux JO de Rio Kevin Staut, les champions européens Peder Fredricson et Harrie Smolders et la star montante Olivier Philippaerts ne sont que quelques-uns des cavaliers sur lesquels Guerdat pourra compter.

Ridland aura juste à riposter avec les mêmes armes. Et avec la participation annoncée de McLain Ward, Beezie Madden et Adrienne Sternlicht, il est certain qu’aucun des deux camps ne manquera de puissance équestre.

La Riders Masters Cup aura lieu le 28 avril prochain lors du Longines Masters de New York au NYCB LIVE, home of the Nassau Veterans Memorial Coliseum.